Tracer la voie vers une internationalisation inclusive et durable au Canada dans l’après-COVID-19

Description

Nos établissements et nos équipes en ont fait l’expérience au cours des huit derniers mois : la pandémie mondiale de COVID-19 a gravement perturbé l’internationalisation de l’éducation au Canada. Les campus ont dû fermer leurs portes, l’enseignement et l’apprentissage ont dû se faire en ligne, et la mobilité des étudiant.e.s, des professeur.e.s et des chercheurs.euses, tant de l’étranger que vers l’étranger, s’est en grande partie interrompue. Ces réalités ont eu l’effet d’un tremblement de terre pour le secteur de l’éducation internationale d’un océan à l’autre et ont mis en lumière certaines des limites et des vulnérabilités de ce secteur. La crise a également offert une occasion unique en matière de changement et d’innovation à l’égard du travail de l’éducation internationale ainsi que de moyens dont nous disposons pour poursuivre ce travail essentiel.

En tant que défenseur de l’effort d’éducation internationale au Canada, comment notre secteur devrait-il « rebâtir en mieux » de façon responsable afin que l’internationalisation au Canada soit plus équitable, durable et résiliente? Quelle est la meilleure façon de tracer collectivement la voie à suivre vers une internationalisation plus inclusive et durable au Canada dans l’après-COVID-19? Comment pouvons-nous tracer et paver cette voie ensemble de façon cohérente et éthique aux niveaux national, provincial et institutionnel?

Nous vous invitons à vous joindre à un groupe d’invité.e.s éclairé.e.s canadien.ne.s et étrangers.ères provenant de divers horizons pour faire part de vos idées et de vos expériences quant à l’avenir de l’internationalisation au Canada.

Compte tenu de la portée de la conversation sur ce sujet important, cette table ronde se déroulera sur deux jours, soit le lundi 16 novembre et le mardi 17 novembre.

ApplyProof

Contributeurs.trices (par ordre alphabétique)

Hans de WitHans de Wit

Professeur et directeur du Center for International Higher Education à la Lynch School of Education and Human Development du Boston College

Biographie

Depuis 2015, Hans de Wit est professeur et directeur au Center for International Higher Education (CIHE) à la Lynch School of Education and Human Development du Boston College, aux États-Unis, un centre de recherche international de premier plan en matière d’enseignement supérieur dans le contexte mondial. Il a développé le programme de maîtrise en enseignement supérieur international, ainsi que le double diplôme pour ce programme en partenariat avec l’Université de Guadalajara, au Mexique.

Auparavant, M. de Wit a été directeur du Centre for Higher Education Internationalisation (CHEI) à l’Université Cattolica del Sacro Cuore à Milan, en Italie, et professeur d’internationalisation de l’enseignement supérieur à l’Université des sciences appliquées d’Amsterdam. Il a été vice-président aux affaires internationales de l’Université d’Amsterdam, aux Pays-Bas, de 1996 à 2003.

Il est Senior Fellow de l’Association internationale des universités (AIU) et président du conseil d’administration de World Education Services à New York/Toronto. Il est membre fondateur et ancien président de la European Association for International Education (EAIE), rédacteur en chef fondateur du Journal of Studies in International Education (SAGE), conseiller-rédacteur en chef de la revue Policy Reviews in Higher Education, rédacteur en chef adjoint d’International Higher Education et a codirigé la série de livres Global Perspectives in Higher Education, chez Sense Publishers.

M. de Wit tient un blogue à University World News, www.universityworldnews.com. Il a rédigé et corédigé divers livres et articles sur l’éducation internationale et participe activement aux activités d’évaluation et de consultation en matière d’éducation internationale pour des organisations comme la Commission européenne, l’UNESCO, la Banque mondiale, l’AIU et le Parlement européen.

Ses plus récents livres incluent :

  • Thondhlana Juliet, Garwe Evelyn C., Hans de Wit, Jocelyne Gacel-Avila, Futao Huang et Wondwosen Tamarat (éds.), The Bloomsbury Handbook of the internationalization of higher education in the Global South, Bloomsbury, London/NewYork, 2021.
  • Lisa Unangst, Hakan Ergin, Tessa DeLaquil, Araz Khajarian et Hans de Wit (éds.), Refugees and Higher Education: Transnational Perspectives on Access, Equity, and Higher Education, Rotterdam, Brill/Sense Publishers, 2020.
  • Philip G. Altbach, Edward Choi, Matthew Allen et Hans de Wit (éds.), The Global Phenomenon of Family-Owned or Managed Universities, Rotterdam, Brill/Sense Publishers, 2019.
  • Hans de Wit, Andrés Bernasconi, Visnja Car, Fiona Hunter, Michael James et Daniela Véliz, Catholic Universities, Catholic Identity and Internationalization, Rotterdam, Sense Publishers, 2018.

Ses récents articles évalués par les pairs incluent :

  • Anette Wu, Betty Leask, Edward Choi, Lisa Unangst et Hans de Wit, « Internationalization of Medical Education – a Scoping Review of the Current Status in the United States », Medical Science Educator, Springer, 2020.
  • Hans de Wit et Philip Altbach, « Internationalization in Tertiary Education: Global trends and recommendations post COVID-19 », Policy Reviews in Higher Education, 2021.

Celeste HaldaneCeleste Haldane

Commissaire en chef de la Commission des traités de la Colombie-Britannique

Biographie

Celeste Haldane a été nommée pour un deuxième mandat à titre de commissaire en chef en avril 2020. Auparavant, elle avait été élue commissaire pour trois mandats de deux ans à compter de 2011.

Mme Haldane est avocate en exercice et a été nommée conseillère de la reine en 2019. Elle est titulaire d’une maîtrise en droit (LL.M.) avec spécialisation en droit constitutionnel de la Osgoode Hall Law School de l’Université York, ainsi que d’un baccalauréat en droit (LL.B.) et d’un baccalauréat ès arts de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC). En 2015, elle a entrepris un doctorat en anthropologie et en droit à l’UBC.

Le gouvernement provincial a nommé Mme Haldane à la Legal Services Society (service d’aide juridique), où elle a occupé le poste de présidente. Elle a récemment siégé six ans au conseil des gouverneurs de l’Université de la Colombie-Britannique et continue de siéger au comité d’engagement autochtone de l’UBC en tant que présidente sortante. Par ailleurs, Mme Haldane est administratrice à la Fondation Brain Canada et à la Musqueam Capital Corporation. Elle est membre active de l’Association du Barreau canadien et de l’Association du Barreau autochtone, et a participé à la Conférence canadienne du Gouverneur général sur le leadership.

Mme Haldane fait partie de la famille Sparrow de Musqueam et est une Tsimshian de la Première Nation Metlakatla, en plus d’être la fière maman de trois enfants et grand-mère de deux petits-enfants.

Zabeen HirjiZabeen Hirji

Conseillère stratégique du programme L’avenir du travail chez Deloitte

Biographie

Zabeen Hirji est conseillère stratégique pour les secteurs privé, public et universitaire et administratrice au sein de conseils d’administration d’entreprises et d’organismes sans but lucratif. Auparavant, elle a mené une brillante carrière à RBC, plus récemment à titre d’agente en chef des ressources humaines de 2007 à 2017.

En tant que conseillère stratégique du programme L’avenir du travail chez Deloitte, elle conseille le cabinet et ses clients en se concentrant sur le leadership et les talents, la transformation de la main-d’œuvre et de la culture, l’apprentissage continu et le perfectionnement, la diversité et l’inclusion ainsi que sur les organisations axées sur les objectifs. Elle intervient régulièrement à titre de conférencière, auteure et commentatrice dans les médias sur ces sujets.

En tant que promotrice d’une prospérité inclusive par l’entremise du développement du potentiel humain, elle conseille les échelons supérieurs des gouvernements et des universités en matière de diversité et d’inclusion, de talents, de culture et d’avenir du travail. Elle est membre du groupe consultatif du Programme de mobilité étudiante vers l’étranger, du conseil consultatif externe de l’Institut canadien du service extérieur et du conseil consultatif externe pour la diversité et l’inclusion du U.K. Research and Innovation Council. Elle a été conseillère pour le greffier du Bureau du Conseil privé et continue de conseiller divers gouvernements en matière de développement du capital humain et de diversité et d’inclusion. Active sur le plan de l’éducation supérieure, Mme Hirji est cadre en résidence à la Beedie School of Business de l’Université Simon Fraser, professeure invitée au King’s College Policy Institute à Londres, et a été membre du conseil de l’université de l’Université de Toronto.

Mme Hirji est présidente du conseil d’administration de CivicAction, une organisation axée sur l’engagement communautaire urbain qui regroupe des leaders établis et émergents de tous les secteurs afin de développer des solutions aux problèmes urgents de la région du Grand Toronto et de Hamilton. Elle est membre du groupe consultatif sur la reprise économique et culturelle de la Ville de Toronto.

Elle a reçu de nombreuses distinctions pour sa contribution au monde des affaires et à la société.

Rinaldo WalcottRinaldo Walcott

Professeur d’études culturelles de la diaspora noire et membre du département de l’éducation de la justice sociale au Ontario Institute for Studies in Education à l’Université de Toronto

Biographie

Rinaldo Walcott est professeur d’études culturelles de la diaspora noire à l’Université de Toronto. Il a récemment occupé le poste de directeur de l’Institut d’études des femmes et des genres, son unité d’attache. Il est également membre du département de l’éducation de la justice sociale au Ontario Institute for Studies in Education et du programme d’études supérieures du Institute of Cinema Studies. Son enseignement et ses recherches portent sur les études culturelles de la diaspora noire et les études postcoloniales. Dans ce contexte, il s’intéresse particulièrement aux questions de sexualité, de genre, de nation, de citoyenneté et de multiculturalisme. De 2002 à 2007, M. Walcott a été titulaire de la Chaire de recherche du Canada en justice sociale et en études culturelles, où ses recherches ont été financées par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, la Fondation canadienne pour l’innovation et le Fonds ontarien pour l’innovation.

M. Walcott est l’auteur de Black Like Who? Writing Black Canada (Insomniac Press, 1997, 2eédition révisée : 2003). Il a également dirigé Rude – Contemporary Black Canadian Cultural Criticism (Insomniac Press, 2000) et Queer Returns: Essays on Multiculturalism, Diaspora and Black Studies (Insomniac Press, 2016). Il est coauteur avec Idil Abdillahi de BlackLife: Post-BLM and the Struggle for Freedom (ARP Books, 2019). De plus, M. Walcott est codirecteur avec Roy Moodley de Counselling Across and Beyond Cultures: Exploring the Work of Clemment Vontress in Clinical Practice (University of Toronto Press, 2010). Par ailleurs, il est co-rédacteur en chef de Topia: The Journal of Canadian Cultural Studies.

En tant qu’universitaire interdisciplinaire en études sur les Noirs, M. Walcott a publié sur un large éventail de plateformes. Ses articles ont paru dans des revues et des livres, ainsi que dans des médias populaires comme des journaux, des magazines et des sites Web, ainsi que dans d’autres types de médias. Il est occupé à préparer deux livres pour la publication en 2021 : The Long Emancipation: Moving Towards Black Freedom (Duke University Press) et On Property (Biblioasis).

Il est originaire de la Barbade.

Co-modérateurs.trices (par ordre alphabétique)

Denise O’Neil GreenDenise O’Neil Green

Vice-rectrice, Équité et inclusion communautaire de l’Université Ryerson

Biographie

Denise O’Neil Green est la première vice-rectrice, Équité et inclusion communautaire, de l’Université Ryerson. Il s’agit d’un nouveau portefeuille pour l’établissement, qui est aussi le premier d’une université canadienne ayant l’équité comme seul mandat pour un vice-rectorat. Sous la direction et grâce aux efforts soutenus de Mme Green, l’Université Ryerson s’est forgé une notoriété d’excellence en matière d’équité, de diversité et d’inclusion. Mme Green a été nommée à ce nouveau poste en 2017 après avoir occupé pendant quatre ans et demi le poste de vice-rectrice adjointe et vice-rectrice à l’enseignement responsable de l’équité, de la diversité et de l’inclusion.

Forte de plus de 30 ans d’expérience, Mme Green est une dirigeante inclusive, passionnée et stratégique. Ses contributions ont permis à l’Université Ryerson d’être reconnue comme l’un des meilleurs employeurs en matière de diversité au Canada pendant cinq années consécutives, de 2014 à 2019. En 2018, grâce aux efforts de Mme Green, la conférence White Privilege Conference Global – Toronto s’est tenue sur le campus. La conférence, à laquelle ont participé plus de 600 délégué.e.s, portait sur les conséquences du privilège et de l’oppression au Canada. Mme Green a également organisé la première table ronde des agents d’équité des universités et des organismes de financement de la recherche en 2018 afin d’examiner les stratégies et une harmonisation accrue en matière d’équité, de diversité et d’inclusion entre les universités et les organismes fédéraux.

En tant que femme noire évoluant dans le milieu universitaire, elle s’efforce de créer des espaces pour les femmes et les filles, en particulier les femmes de couleur, pour leur permettre de s’exprimer et de se faire entendre, et pour faire du monde un endroit où il fait bon vivre. Son leadership, ses programmes et son érudition reflètent cet objectif. À ce titre, elle est fière d’être l’une des coauteures de la publication 100 Accomplished Black Canadian Women (2016 et 2018), qui contribue à faire progresser le projet du même nom pour donner de la visibilité à l’invisible.

Mme Green a publié plus de 50 livres, chapitres de livres, articles de revues spécialisées et documents de conférence, et est rédactrice en chef du site InstitutionalDiversityBlog.com. Conférencière assidue sur les questions d’équité et d’inclusion dans l’enseignement supérieur, elle a reçu plusieurs prix, dont le prix Council on Ethnic Participation Founder’s Service Award 2017 remis par la Association for the Study of Higher Education, ainsi que le prix Pioneers for Change Award 2016 dans la catégorie Excellence in Women in Leadership. En outre, elle a reçu le titre de Woman Worth Watching décerné par la revue Profiles in Diversity Journal, en 2015.

Mme Green a obtenu un doctorat en enseignement supérieur et en politique publique de l’Université du Michigan, une maîtrise de l’Université Princeton et un baccalauréat de l’Université de Chicago.

Anver SaloojeeAnver Saloojee

Vice-recteur adjoint aux Affaires internationales de l’Université Ryerson

Biographie

Anver Saloojee est vice-recteur adjoint aux affaires internationales de l’Université Ryerson. Il fournit une orientation stratégique aux activités internationales de l’Université et guide l’évolution de l’établissement en vue de devenir une université urbaine de calibre mondial.

M. Saloojee avait dirigé la création de la toute première école de droit à l’Université Ryerson à titre de doyen responsable. La Ryerson Law School sera la première nouvelle école de droit à voir le jour à Toronto depuis 1949. Elle ouvrira ses portes aux étudiant.e.s à l’automne 2020.

Membre de la communauté de Ryerson depuis près de 30 ans en tant qu’instructeur à temps partiel, chargé de cours et professeur au Département de politique et d’administration publique, M. Saloojee a remporté plusieurs prix, dont celui de professeur de l’année de l’Université Ryerson et le prix Alan Shepard pour l’équité, la diversité et l’inclusion. En 2005, il a assumé le rôle de conseiller spécial auprès de la présidence du gouvernement de l’Afrique du Sud, puis il est revenu à l’Université Ryerson en 2008. En 2014, il a été nommé conseiller spécial auprès du recteur et du vice-recteur à l’enseignement de l’établissement.

M. Saloojee affiche des états de service considérables, y compris un certain nombre de postes à l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université, dont ceux de vice-président et de président du comité de l’équité. En outre, il a été président de la Ryerson Faculty Association, président de la Laidlaw Foundation et président du Community Planning Council of Toronto. À l’heure actuelle, M. Saloojee est coprésident du comité du recteur pour la mise en œuvre des recommandations de lutte contre le racisme envers les Noirs.