Tracer la voie vers une internationalisation inclusive et durable au Canada dans l’après-COVID-19

Description

Nos établissements et nos équipes en ont fait l’expérience au cours des huit derniers mois : la pandémie mondiale de COVID-19 a gravement perturbé l’internationalisation de l’éducation au Canada. Les campus ont dû fermer leurs portes, l’enseignement et l’apprentissage ont dû se faire en ligne, et la mobilité des étudiant.e.s, des professeur.e.s et des chercheurs.euses, tant de l’étranger que vers l’étranger, s’est en grande partie interrompue. Ces réalités ont eu l’effet d’un tremblement de terre pour le secteur de l’éducation internationale d’un océan à l’autre et ont mis en lumière certaines des limites et des vulnérabilités de ce secteur. La crise a également offert une occasion unique en matière de changement et d’innovation à l’égard du travail de l’éducation internationale ainsi que de moyens dont nous disposons pour poursuivre ce travail essentiel.

En tant que défenseur de l’effort d’éducation internationale au Canada, comment notre secteur devrait-il « rebâtir en mieux » de façon responsable afin que l’internationalisation au Canada soit plus équitable, durable et résiliente? Quelle est la meilleure façon de tracer collectivement la voie à suivre vers une internationalisation plus inclusive et durable au Canada dans l’après-COVID-19? Comment pouvons-nous tracer et paver cette voie ensemble de façon cohérente et éthique aux niveaux national, provincial et institutionnel?

Nous vous invitons à vous joindre à un groupe d’invité.e.s éclairé.e.s canadien.ne.s et étrangers.ères provenant de divers horizons pour faire part de vos idées et de vos expériences quant à l’avenir de l’internationalisation au Canada.

Compte tenu de la portée de la conversation sur ce sujet important, cette table ronde se déroulera sur deux jours, soit le lundi 16 novembre et le mardi 17 novembre.

CIP Studyabroad

Contributeurs.trices (par ordre alphabétique)

Tariq FancyTariq Fancy

Fondateur de Rumie

Biographie

Tariq Fancy a fondé Rumie après une carrière alliant finance, technologie et marchés émergents. Rumie est un organisme sans but lucratif primé dans le domaine des technologies éducatives dont les solutions innovantes réduisent les obstacles à l’apprentissage pour les collectivités sous-desservies dans plus de 30 pays. La fructueuse carrière en affaires de M. Fancy et sa décision unique de fonder Rumie ont été relatées dans des études de cas approfondies publiées par la Harvard Business School et la INSEAD Business School.

Avant de fonder Rumie, M. Fancy a mené une brillante carrière en finance, commençant comme banquier spécialisé en investissements technologiques à Palo Alto au sein du groupe qui a mené les premiers appels à l’épargne de Google, Amazon et Cisco. Il a ensuite passé plusieurs années en tant qu’investisseur chez MHR Fund Management, une firme privée d’investissement de premier plan à New York, et par la suite au sein de l’Office d’investissement du régime de pension du Canada à Toronto. En 2018, il a été nommé directeur mondial des investissements durables à BlackRock, période durant laquelle il est demeuré président du conseil d’administration de Rumie. Il est finalement redevenu PDG de Rumie à la fin de 2019.

En 2004, M. Fancy a mené les premières démarches visant à introduire les téléphones cellulaires dans les marchés émergents en « brûlant les étapes », à une époque où l’idée d’aller directement vers les téléphones cellulaires plutôt que vers les lignes fixes semblait farfelue aux yeux de plusieurs. Il voit une « tempête parfaite » similaire de forces du marché permettant une solution pragmatique axée sur le marché pour l’éducation mondiale, solution qui ouvrira la voie à un autre tournant décisif en matière de développement international.

M. Fancy a étudié à quatre universités : Brown, Oxford, Sciences Po et INSEAD. Fils de parents immigrés du Kenya, il est né et a grandi au Canada et parle quatre langues.

Andrew GordonAndrew Gordon

Entrepreneur social, fondateur et chef de l’exploitation de Diversity Abroad

Biographie

Andrew Gordon est un entrepreneur social, PDG et fondateur de Diversity Abroad. Passionné par la réussite des étudiant.e.s, l’engagement mondial et l’entrepreneuriat social, il a fondé Diversity Abroad en 2006. Il s’est alors appuyé sur une vision simple, à savoir que la prochaine génération de jeunes issus de milieux historiquement marginalisés possède les compétences, l’expérience et les réseaux nécessaires pour prospérer dans le monde interconnecté et la main-d’œuvre mondiale diversifiée du XXIe siècle.

Militant international de la réussite des étudiant.e.s par un accès équitable à l’éducation internationale, M. Gordon s’exprime abondamment, tant à l’écrit qu’à l’oral, sur la façon de tirer parti de l’éducation internationale en vue d’appuyer la réussite scolaire, la croissance interpersonnelle et la préparation sur le plan professionnel des étudiant.e.s. Il conseille des collèges et universités, des organismes sans but lucratif, des entreprises et des agences gouvernementales en matière d’élaboration, de mise en œuvre et de suivi de pratiques, de politiques et de stratégies en matière de diversité, d’équité et d’inclusion dans leurs activités de liaison à l’échelle mondiale.

M. Gordon parle couramment l’espagnol et le portugais. Diplômé de l’Université de San Francisco, il a étudié, travaillé et voyagé dans pas moins de 56 pays.

Ashley RichardAshley Richard

Responsable nationale de la liaison et du développement de partenariats avec les Autochtones du Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat

Biographie

Ashley Richard est une fière Autochtone de Winnipeg issue de la famille de la Première Nation Pine Creek et de Camperville, au Manitoba. Son nom spirituel est Forever Woman. Son but dans la vie est de suivre les traces de sa grand-mère, Mary Richard, qu’elle décrit comme l’amour de sa vie.

La carrière de Mme Richard, tant sur le plan professionnel que bénévole, l’a vue travailler auprès de plusieurs collectifs populaires, entreprises du secteur privé et organismes sans but lucratif. Actuellement, elle agit comme responsable nationale de la liaison et du développement de partenariats avec les Autochtones du Portail de connaissances pour les femmes en entrepreneuriat. Elle est titulaire d’un baccalauréat en commerce (avec distinction) de l’Université du Manitoba et fait partie de la cohorte de 2021 du programme de maîtrise en gestion, innovation et entrepreneuriat de l’Université Queen’s. Mme Richard est fière de siéger au conseil des gouverneurs du Collège Red River depuis 2018.

Forte de son expérience comme survivante d’agressions sexuelles et comme sans-abri à un jeune âge, Mme Richard agit comme conférencière partout au Canada afin de discuter de son parcours et de l’importance de la résilience, de l’empathie et de l’acceptation de soi.

CJ TremblayCJ Tremblay

Membre fondatrice et vice-présidente du conseil d’administration du Climate Action Network for International Educators

Biographie

CJ Tremblay est fière de compter parmi les membres fondateurs du Climate Action Network for International Educators (CANIE) et d’être l’actuelle vice-présidente de son conseil d’administration. Mme Tremblay a sept ans d’expérience en marketing, en stratégie et en relations avec les parties prenantes dans l’industrie de l’éducation internationale et de l’évaluation linguistique. Au cours de sa carrière, elle a travaillé à la School of Continuing Studies de l’Université de Toronto; à IDP Education, propriétaire d’IELTS; et, actuellement, elle dirige les équipes mondiales de marketing et de produits pédagogiques chez Paragon Testing Enterprises, propriétaire du test Canadian Academic English Language (CAEL). Mme Tremblay a obtenu sa maîtrise en administration des affaires pour cadres internationaux à l’Université Georgetown à Washington, D.C. en 2018. Elle a depuis suivi plusieurs cours de formation sur le développement durable et la responsabilité sociale et a reçu une formation de leader en réalité climatique donnée par l’ancien vice-président américain Al Gore en juillet 2020.

Co-modérateurs.trices (par ordre alphabétique)

Denise O’Neil GreenDenise O’Neil Green

Vice-rectrice, Équité et inclusion communautaire de l’Université Ryerson

Biographie

Denise O’Neil Green est la première vice-rectrice, Équité et inclusion communautaire, de l’Université Ryerson. Il s’agit d’un nouveau portefeuille pour l’établissement, qui est aussi le premier d’une université canadienne ayant l’équité comme seul mandat pour un vice-rectorat. Sous la direction et grâce aux efforts soutenus de Mme Green, l’Université Ryerson s’est forgé une notoriété d’excellence en matière d’équité, de diversité et d’inclusion. Mme Green a été nommée à ce nouveau poste en 2017 après avoir occupé pendant quatre ans et demi le poste de vice-rectrice adjointe et vice-rectrice à l’enseignement responsable de l’équité, de la diversité et de l’inclusion.

Forte de plus de 30 ans d’expérience, Mme Green est une dirigeante inclusive, passionnée et stratégique. Ses contributions ont permis à l’Université Ryerson d’être reconnue comme l’un des meilleurs employeurs en matière de diversité au Canada pendant cinq années consécutives, de 2014 à 2019. En 2018, grâce aux efforts de Mme Green, la conférence White Privilege Conference Global – Toronto s’est tenue sur le campus. La conférence, à laquelle ont participé plus de 600 délégué.e.s, portait sur les conséquences du privilège et de l’oppression au Canada. Mme Green a également organisé la première table ronde des agents d’équité des universités et des organismes de financement de la recherche en 2018 afin d’examiner les stratégies et une harmonisation accrue en matière d’équité, de diversité et d’inclusion entre les universités et les organismes fédéraux.

En tant que femme noire évoluant dans le milieu universitaire, elle s’efforce de créer des espaces pour les femmes et les filles, en particulier les femmes de couleur, pour leur permettre de s’exprimer et de se faire entendre, et pour faire du monde un endroit où il fait bon vivre. Son leadership, ses programmes et son érudition reflètent cet objectif. À ce titre, elle est fière d’être l’une des coauteures de la publication 100 Accomplished Black Canadian Women (2016 et 2018), qui contribue à faire progresser le projet du même nom pour donner de la visibilité à l’invisible.

Mme Green a publié plus de 50 livres, chapitres de livres, articles de revues spécialisées et documents de conférence, et est rédactrice en chef du site InstitutionalDiversityBlog.com. Conférencière assidue sur les questions d’équité et d’inclusion dans l’enseignement supérieur, elle a reçu plusieurs prix, dont le prix Council on Ethnic Participation Founder’s Service Award 2017 remis par la Association for the Study of Higher Education, ainsi que le prix Pioneers for Change Award 2016 dans la catégorie Excellence in Women in Leadership. En outre, elle a reçu le titre de Woman Worth Watching décerné par la revue Profiles in Diversity Journal, en 2015.

Mme Green a obtenu un doctorat en enseignement supérieur et en politique publique de l’Université du Michigan, une maîtrise de l’Université Princeton et un baccalauréat de l’Université de Chicago.

Anver SaloojeeAnver Saloojee

Vice-recteur adjoint aux Affaires internationales de l’Université Ryerson

Biographie

Anver Saloojee est vice-recteur adjoint aux affaires internationales de l’Université Ryerson. Il fournit une orientation stratégique aux activités internationales de l’Université et guide l’évolution de l’établissement en vue de devenir une université urbaine de calibre mondial.

M. Saloojee avait dirigé la création de la toute première école de droit à l’Université Ryerson à titre de doyen responsable. La Ryerson Law School sera la première nouvelle école de droit à voir le jour à Toronto depuis 1949. Elle ouvrira ses portes aux étudiant.e.s à l’automne 2020.

Membre de la communauté de Ryerson depuis près de 30 ans en tant qu’instructeur à temps partiel, chargé de cours et professeur au Département de politique et d’administration publique, M. Saloojee a remporté plusieurs prix, dont celui de professeur de l’année de l’Université Ryerson et le prix Alan Shepard pour l’équité, la diversité et l’inclusion. En 2005, il a assumé le rôle de conseiller spécial auprès de la présidence du gouvernement de l’Afrique du Sud, puis il est revenu à l’Université Ryerson en 2008. En 2014, il a été nommé conseiller spécial auprès du recteur et du vice-recteur à l’enseignement de l’établissement.

M. Saloojee affiche des états de service considérables, y compris un certain nombre de postes à l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université, dont ceux de vice-président et de président du comité de l’équité. En outre, il a été président de la Ryerson Faculty Association, président de la Laidlaw Foundation et président du Community Planning Council of Toronto. À l’heure actuelle, M. Saloojee est coprésident du comité du recteur pour la mise en œuvre des recommandations de lutte contre le racisme envers les Noirs.